Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Marie V
  • Le blog de Marie V
  • : je suis une personne qui est super cool et qui aime la sincèrité l'amitié est avant tout pour moi une pierre précieuse qu'il faut savoir garder et en prendre soin.
  • Contact

  • Marie V

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 08:37

 







      




                              

    A voir Aussi  

  Voyage Astral

  Le Spiritisme  

  Comment se déroule une séance de Spiritisme    

  Classement des Entitées 

  Les Fantômes

   L'Aura
   

 


 

 
L'esprit et ses pouvoirs

 


Pensée positive et pensée négative


 
La pensée est ce mystère qui, depuis toujours, fascine les hommes et détermine presque tous leurs choix.

Elle asservit la volonté pour arriver à ses fins et peut transformer les vibrations en positives ou négatives (pensées) de façon quasiment magique, à la faveur d'un principe alchimique.

 

 
Son fonctionnement
 
La pensée à son siège dans l'esprit, qui dispose d'un moteur physique capable de développer les pensées : l'esprit est donc constitué d'énergie (la pensée) et de matière (le cerveau).

Grâce à l'esprit (1) et sa constitution bipolaire (énergie/matière), la pensée peut donc agir aussi bien sur l'énergie que sur la matière.

Ce qui explique l'incapacité de produire une pensée positive lorsqu'une pensée extrèmement négative s'est emparée de l'esprit, et finit par devenir obsessionnelle : les actions physiques s'ent ressentent tellement que l'individu en proie à un tel état d'âme ne réussit plus à s'exprimer et à agir de façon cohérente.

Ce principe engendre un effet régissant l'univers et notre existence.


L'homme est dominé par deux composantes vitales extrèmes : la vie et la mort.

Lorsqu'il formule ses pensées, ces deux mécanismes sont présents en même temps : c'est la prédominance de l'un sur l'autre qui détermine la nature  plus ou moins de l'expression humaine, autrement dit l'optimisme ou le pessimisme.
   

 

              
(1) C'est l'action première qui produit l'effet, mais dans le cas de la vie et de la mort, comment définir laquelle de ces deux conditionne l'autre puisque la vie existe dans la mesure ou la mort existe, et inversement.

Il est donc impossible d'affirmer avec certitude laquelle précède l'autre. Et le fait que la vie soit considérée comme le point de départ (donc connotation +) et la mort comme un effet inévitable (donc -), n'est qu'une question de perspective.
 

 


 
Le choix de la positivité



Cette bipolarité vie/mort constitue le principal problème auquel l'homme est confronté au moment d'exprimer ses pensées. Cette opposition permanente le met en proie à un incessant conflit intérieur.

Ce phénomène appartient au domaine de l'inconscient : dans le cas inverse, il serait plus facile de transformer une pensée positive en négative.

Mais il se trouve que l'inconscient est lié au transcendental, dont dépend le principe de mort. Il est donc difficile de changer ce lien naturel en principe de vie.


Il ne faut également pas oublier qu'a l'instant présent, nous raisonnons, et que si nous désirons lire et mettre la magie en pratique, c'est qu'on compte dominer les éléments manifestes et occultes et exercer notre volonté sur tout ce qui nous importe.


Il est très important, pour cela, de bien comprendre ce mécanisme de pensée négative/mort pour le transformer en pensée positive/vie.

 

 
Cette polarité trouve son équivalent dans les expressions de notre vie sociale :  lorsque quelqu'un qui pense utiliser sa pensée de façon positive, son inconscient travaille de manière à ce que toutes ses actions soient l'expression de cette pensée optimiste.

Il aura plus de chance qu'un individu qui formulera ses pensées sous une forme négative.


Il est donc faux d'assimiler pessimisme et optimisme en les considérant comme les facettes opposées d'un même phénomène, et de penser qu'ils ne se limitent qu'à l'expression de la pensée.



La parapsychologie
 
Une science méconnue étudie tous les phénomènes qui se rapportent aux pouvoirs de l'esprit humain : la parapsychologie. Cette science se situe médicalement à côté de la psychologie, et étudie les capacités psychiques humaines, voire parfois animales. On dénombre 30 à 40 chercheurs spécialisés en parapsychologie dans le monde. Cette science est donc peu développée et réservée à des passionnés, comme ceux de l'Institut métapsychique international de France. Souvent méprisés par les autres scientifiques, ces chercheurs parapsychologues ont aujourd'hui mis au point des procédés indiscutables, qui rendent leurs résultats sans appel.



                                                       

 

  La télépathie

 

 

C'est certainement le phénomène le plus pratiqué des phénomènes paranormaux extra-sensoriels E.S.P. ou "PSI", et son expression purement mentale lui confère un vaste champ d'applications.


La télépathie correspond à la perception d'un contenu mental par l'intermédiaire d'un autre contenu mental.

Il se manifeste à distance et n'a jamais, mis à part quelques rares exceptions, la possibilité de se transmettre dans le temps, même s'il arrive que quelques minutes s'écoulent entre la transmission d'un message et sa réception.

 

Le phénomène télépathique peut survenir à l'état de veille, au cours du sommeil, de transes, en état d'hypnose, spontanément ou non.

On peut pratiquement définir la télépathie comme la faculté de communiquer avec les êtres vivants par l'esprit et non par le langage.


Elle constitue le moyen de prendre connaissance ou de faire connaître des pensées ou des actions sans passer par les sens habituels, sans intervention d'un raisonnement logique déductif ou inductif, et naturellement sans faire appel à d'autres myens de communications.

 


Ce phénomène ne se limite pas à la communication entre les êtres vivants : c'est le cas lors de transes médiumniques individuelles, de séances de spiritisme ou de la réception de messages transcendentaux en état d'hypnose ou de transe.


Lorsque le phénomène se produit spontanément, il peut se manifester de différentes manières :
 
- Par des sensations vagues et indistinctes, parfois peu agréables qui peuvent provoquer un malaise ;

 

 

- Par des sensations moins vagues pouvant évoquer une ou plusieurs personne et/ou des faits les concernant ;

 

 

- Par une perception plus nette de détails se référant à une ou plusieurs personnes et/ou de fait les concernant ;

 

Parfois, ces faits prennent un détour symbolique ou sont déformés par l'inconscient qui en refuse la perception ;

 

- Par la perception en dehors de la réalité (dans un état proche de l'hallucination) d'expériences se rapportant à des personnes et/ou à des faits les concernant, vécues comme s'il s'agissait d'expériences personnelles, et s'imposant parfois de façon photographique, c'est-à-dire avec une profusion de détails : c'est le cas des songes télépathiques (par exemple) ;

 

 

- Par la perception hors de soi d'expériences se référant également à des personnes et/ou à des faits les concernant.

 

Télépathiques, elles peuvent aller jusqu'aux phénomènes de bilocation ou de voyance, ou se produire lors d'un songe de type hypnotique ou médiumnique.


 
Il faut le préciser : ces formes spontanées s'obtiennent également en faisant usage de la volonté, avec bien des difficultés à la clef.

Ceux qui réussirons dans cette voie, pourrons par la suite appliquer ces facultés obtenues à la magie.






                                                                                        

 

 

  Petite histoire de la télépathie


 

Ce terme fut inventé par l'Anglais F.W.H. Meyers (1843-1901), latiniste renommé, poète et homme de lettres et fondateur, entre autres activités, de la SOCIETY FOR PSYCHICAL RESEARCH (S.P.R.) de Londres.


Mais c'est J.B. Rhine (1895-1980), un parapsychologue américain très célèbre, qui s'attaqua à l'étude expérimentale de la télépathie en  employant pour méthode l'analyse statistique des probabilités.


En tant que diplômé en sciences, philosophie et psychologie, il dirigea le laboratoire de parapsychologie à l'université Duke de Durham, en Caroline du Nord.


Il eut surtout recours aux  cartes de Zener  (du nom de leur inventeur), portant cinq symboles géométriques très simples (un cercle, une croix, une onde ou un triangle, un carré et une étoile).


Ces symboles se répétant cinq fois dans le jeu de cartes. En vertue de la loi sur les probabilités, chacun a, par jeu de vingt-cinq cartes, la possibilité de faire cinq prédictions justes ne résultant que du hasard.








 

 

  Méthode expérimentale de télépathie


 

 

Pour pratiquer cette expérience, il est obligatoire d'être deux : le contenu mental qui doit être reçu ne peut arriver à destination que s'il est connu du sujet transmettant le message.

Le sujet transmettant les messages est appelé agent (ou émetteur) et celui qui les reçoit, le récepteur.
L'expérience fera bien évidemment appel aux symboles 


 
Normalement, pour que ce soit plus commode, l'émetteur et le récepteur se font face de façon à ce que les cartes de Zener soient soustraites du champ de vision du récepteur.


Le jeu de cartes est battu à plusieurs reprises par l'émetteur qui se charge de transmettre par la pensée au récepteur les symboles sur les cartes de Zener, dans l'ordre de leur sortie.

 


Dès réception du symbole, le récepteur le transcrit sur une feuille posée devant lui, en respectant l'ordre dans lequel il pense avoir reçu la séquence.


Pour terminer, on confrontera les cartes en possession de l'émetteur aux symboles représentés par le sujet/récepteur.

Les résultats de l'expérience se contrôlent qu'après avoir tiré toutes les cartes, et non carte après carte.


Les symboles étant aux nombres de cinq, on met la perception de cinq cartes en moyenne sur 25 sur le compte du hasard : chacun a donc une posssibilité sur cinq de capter par hasard le symbole transmis.

Au-delà de ce nombre, on peut évalure l'étendue des dons télépathiques de celui qu'on peut appeler "aspirant mage".

 

 

 

Mais il faut savoir que la pratique de la télépathie est très ardue : en magie, ce ne sont pas les rituels, quoique contraignants, qui constituent la difficulté majeure, mais bien l'esprit, qui risque de ne pas produire les effets voulu.

Il faut donc avoir une bonne dose de patience et ne pas capituler au premier échec.

Il en va pour l'esprit comme de l'athlète : l'entraînement est très important.

 

 

Cette expérience sert à connaître et à améliorer ses facultés intellectuelles et télépathiques.

Elle peut être pratiquée par tous et n'est pas onéreuse, contrairement à d'autres disciplines scientifiques.

 

 

La télépathie est le premier phénomène "PSI" qu'un sensitif découvre en lui, mais il est rarement le seul. On doit, en effet, faire preuve de clairvoyance et de précognition, mais c'est surtout en exercant son esprit que l'on réussira.






 

  La psychométrie

 

 

Ce phénomène désigne la faculté de connaître l'histoire et la composition intime d'un objet par le contact avec ce même objet, enfermé dans une boîte ou emballé dans du papier.

 

En effet, par simple effleurement d'un objet (ou d'un lieu) avec les mains ou le front, le médium peut avoir une sorte de vision lui permettant de reconstituer une partie de la vie et des évènements se rapportant à cet objet (ou lieu) ou à son propriétaire.

 

 

Ce terme de "psychométrie", forgé par J.R. Buchanan (1804-1899), un physiologiste originaire de Boston,  avec l'aide de son gendre W. Denton, géologue, possède de nombreux synonymes :

 

---> Métagnomie tactile,
---> Psychoscopie,
---> Cryptesthésie,
---> Rétrocognition,
---> Pragmancie,
---> Télesthésie rétrocognitive.


Les visions et les perceptions des sensitifs se réfèrent à la structure physique d'un objet ou à son histoire, à son lieu d'origine, aux personnes ayant été à son contact, qu'elles l'aient ou non possèdé.

 

Comme pour la télépathie, le phénomène psychométrique se produit spontanément, ou au cours d'expériences, en étant conscient ou non : transe ou transe profonde, hypnose ou sommeil.

   

Méthodes d'expérimentation psychométrique

 

Pour faciliter cela et contrôler que le phénomène s'est réellement produit, il est conseillé de prendre des objets dont l'histoire est vérifiable.

On doit voir l'objet comme une clef permettant d'ouvrir une porte que seuls quelques-uns sont capables de franchir.

Demandez à un ami d'enfermer dans une boîte un petit objet dont vous devez tout ignorer puis procédez comme suit :


- Prenez la boîte dans vos mains et essayez de deviner son contenu en vous concentrant le plus possible, en faisant abstraction de tout le reste(bruit et objets présents).

Saisissez un objet qui vous à été donné par quelqu'un en connaîssant bien l'histoire.

Concentrez-vous pour essayer de la reconstituer. Vérifiez l'exactitude de votre perception.

   

Procédez à ce mêmle type d'expérience avec un groupe de personnes.

Chacune d'elle aura posé sur la table un objet personnel sans en révèler l'appartenance :

- Saisissez chaque objet tour à tour et essayez d'en deviner le propriétaire.

Si vous réussissez, continuez et essayez d'en deviner l'histoire.

 

Si vous voulez connaître le phénomène d'identification psychométrique, utilisez des objets avec lesquels vous avez l'impression de vous fondre quand vous vous concentrez.

 
 Vous devez imaginer que vous êtes l'objet, que vous ne faites plus qu'un avec lui.

Pour réussir à devenir l'objet, imaginer que l'on est transparent et que l'on flotte au-dessus de cet objet, lui-meme devenu transparent

 
Au terme de cette double-visualisation, produisez-en un autre résultant de la superposition suivie de la fusion de ces deux images transparentes mais visibles.

 
-Vous êtes l'objet, il fait parti de vous. 

Si vous réussissez à accomplir cette vision mentale, vous êtes sur la bonne voie.

 
Faites-vous ensuite seconder par un ami qui procèdera de la façon suivante :


- Il prendra l'objet et se rendra dans une autre pièce ;

 

- Afin de ne pas vous influencer, il soumettra l'objet à des traitements dont vous n'aurez pas au préalable mis au point la nature et l'ordre des séquences ( ex : le mettre dans l'eau, le frapper à plusieurs reprises, l'exposer au vent sur le rebord d'une fenêtre...) ;

 

- A la suite de cela, vous décrirez soigneusement les sensations que vous avez perçues et contrôllerez qu'elles correspondent bien avec la réalité et ne sont pas uniquement le fruit de votre imagination.

Veillez à bien obéir à un souci de vérité.

 

Il ne faut pas oublier que l'univers est dualiste : l'endroit à un envers, le haut n'est pas sans le bas...

Recourez avant tout à cette expérience pour ressentir l'énergie des choses qui vous entourent et les influencer.

 

Si vous réussissez, vous serez capables de pénétrer l'âme des forces énergétiques et d'agir sur elles de sorte à les soumettre à votre volonté.

Les pierres dures conviennet très bien à ce genre d'exercice : elles émettent une vibration naturelle qui permet une symbiose avec les personnes les plus sensibles, les plus indiquées étant les cristaux naturels comme les quartz et autres pierres similaires.

Pour une meilleure symbiose avec les pierres utilisées en psychométrie, utilisez celles qui sont liées à votre thème de nativité en tenant compte principalement des trois éléments suivants :

---> Le ciel de naissance, c'est à dire le signe sous lequel vous êtes né,

--> L'ascendant (par rapport à la constellation où il se trouve),

---> La position de la lune par rapport à sa constellation









 

 

 

  La somatisation de la négativité


 

La problématique liée à l'existence de ce principe, ne se limite pas seulement aux actions qui s'expriment dans le domaine social de notre existence.  

Elle se confond parfaitement avec le principe de transformation que l'homme, toujours inconsciemment, applique lorsqu'après toute une série d'expériences et d'émotions négatives, le stress accumulé, engageant ainsi le processus de mort, même s'il ne s'en est pas rendu compte.

 

La grande majorité des maladies connues sont d'origine psychosomatique : autrement dit une cause d'origine psychologique entraîne un effet de nature somatique, c'est à dire physique.

 

Mais lorsqu'un individu se rend compte qu'il est atteint d'une maladie psychosomatique, le principe de reconversion a beaucoup plus de mal à fonctionner en sens inverse ; il a alors besoin de traitements médicaux appropriés pour l'aider à guérir des affections provoquées par l'accumulationd'émotions négatives et à réamorcer le principe de vie.
Comme on l'a vu, la pensée agit sur l'énergie, mais aussi sur la matière et influence donc très nettement les résultats matériels.
 
Mais l'homme peut nourrir en son for intérieur d'autres pensées négatives d'une autre nature : la haine, la peur, la vengeance, etc.; inspirées soit par une injustice réellement subie ou un sentiment d'injustice non fondé ou encore une mauvaise interprétation de ses propres comportements ou de ceux d'autrui.












L' action de la pensée  

 

Un individu souvent en proie à la souffrance et à la négativité, ne réussi pas toujours lui- même à comprendre, ni surtout à accepter qu'il les a peut-être induites : il croit généralement jouer de malchance ou être victime d'intentions ou d'actions maléfiques.
Une chose est sûre : il s'avère parfois nécessaire de laisser libre cours à ses pensées et à ses émotions négatives et ceci, quelle que soit leur origine.

Il ne faut pas réprimer sa colère. Il faut plutôt la doser, sans la laisser motiver ses actions sinon on serait débordé par un désastre ressemblant en tout point à celui causé par les obsessions et les soucis.
 
   
Pour comprendre ce mécanisme, il suffit de penser que les parties conscientes et inconscientes de notre psychisme sont en contact permanent et que la rancoeur peut entraîner de nombreuses conséquences.
Cherchez dès à présent à transformer vos pensées : en recourant à la logique de l'amour qui vous protègera des sentiments agressifs que vous manifestez, sans vous en rendre compte, à l'égard des autres et de vous-même.
En aimant, vous édifiez un rempart contre les peines ; l'amour est doué d'un pouvoir émotionnel tellement fort qu'il joue le rôle d'un facteur magique et transforme de manière alchimique les rapports entre notre corps et notre psychisme.




         paysage


Vous Cliquez sur

Voyage Astral


                        


               
                     


       

Partager cet article

Repost 0

commentaires