Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Marie V
  • Le blog de Marie V
  • : je suis une personne qui est super cool et qui aime la sincèrité l'amitié est avant tout pour moi une pierre précieuse qu'il faut savoir garder et en prendre soin.
  • Contact

  • Marie V

18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 11:40

  849962.gif

 

 

  dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

 

 

              Superstitions   et Origines

 

                              33o5jrs.gif

Tous, nous avons entendu un jour ces petites phrases prononcées avec plus ou moins d’inquiétude dans la voix : « attention, ne passe pas sous l’échelle, ça porte malheur » ou encore «  Ohalala, un miroir brisé, 7 ans de malheur! » sans parler des personnes qui n’aiment pas croiser sur leur route un chat noir qui pourrait leur apporter un mauvais destin.     . Mais connais-tu  les origines de ces superstitions ? Pas sûr….  Tu trouveras  quelques réponses à ce que l’on entend dire depuis des années, voire même des siècles tant les origines en sont souvent lointaines.

 

dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

               

twe94q02.gif  

Les chats noirs portent-ils bonheur ou malheur ?

 

                  33o5jrs.gif

 

Peu d’animaux ont inspiré  plus de mythes et de superstitions que les chats domestiques. Le lien entre le chat, la religion et l’occultisme remonte à des millénaires et est attesté dans de nombreuses civilisations. Pendant le Haut Moyen-âge, la croyance populaire  attribuait aux démons le pouvoir de se déguiser en chats. De cette superstition naquit la conviction que les chats étaient les compagnons inséparables des sorcières. Toute rencontre avec un chat noir posa alors un dilemme : était-on en présence  d’un animal ensorcelé capable d’un mauvais coup diabolique ou d’une sorcière déguisée en chat ? C’est au 18 e siècle que le chat noir trouve des défenseurs dont des écrivains; il devient alors un symbole de chance.



 Image7



Pourquoi le fer à cheval porte-t-il bonheur ?

                               33o5jrs.gif

L’invention du fer à cheval date du 9 è siècle. Il fut de tout temps un fétiche privilégié. Ce furent les Grecs qui l'introduisirent les premiers, au 4 e siècle de notre ère. Selon la légende cependant, ce fut St Dunstan qui donna au fer à cheval, accroché au-dessus d'une porte d'entrée, son pouvoir spécifique contre les forces du Mal. Selon la tradition, Dunstan, un maréchal-ferrant qui allait devenir archevêque de Canterbury (959), reçut un jour la visite d'un homme qui voulut se faire fixer des fers à cheval sous les pieds qu'il avait étrangement fourchus. Dunstan comprit immédiatement que son client n'était autre que Satan en personne et, sans perdre son sang-froid, il lui expliqua que pour ce faire, il était obligé de l'enchaîner au mur. Le saint rendit ensuite l'opération si douloureuse que le diable, prisonnier de ses entravlles, cria grâce. Dunstan ne lui rendit sa liberté qu'après lui avoir arraché le serment solennel de ne jamais pénétrer dans les maisons dont la porte d'entrée est surmontée d'un fer à cheval Depuis cette date, les chrétiens l'ont d'abord placé au-dessus de leurs portes, puis au milieu, où il remplit alors la double fonction de talisman et de heurtoir.   

 

  dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

 

 

            JesusCene.jpg

 

Un nombre partout redouté : le 13

 

                        33o5jrs.gif

Treize est sans aucun doute le plus significatif des nombres d'un point de vue superstitieux : dans les pays chrétiens il est le chiffre porte-malheur par excellence en raison du repas de la cène où se trouvaient Jésus et ses douze apôtres (donc treize personnes), qui précéda la trahison de Judas, sa mort et surtout celle du Christ (moins de vingt-quatre heures après) ; la passion coïncida en outre avec le treizième jour de la lune. Certains, de plus en plus nombreux, lui attribuent toutefois une réputation très bénéfique, notamment au jeu : le vendredi 13, dit-on, la loterie voit son chiffre d'affaires augmenter considérablement.
Ce dualisme existait déjà dans l'Antiquité . La mythologie nordique évoque également le caractère maléfique du treize

 dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

 

 

                            005.gif



L’ouverture d’un parapluie porte malheur !

 

                         33o5jrs.gif

Cette superstition a 2 origines distinctes. Toutefois, les deux réunies  permettent de comprendre la superstition que l'on connait aujourd'hui.
La première date d'environ 3000 ans av. J.C. Les Egyptiens créèrent les premiers parapluies pour se protéger du soleil. À l'époque, ils étaient formés de plumes de paon et de papyrus représentaient la déesse des cieux, Nut. Le parapluie prenait la forme de la voute céleste, la même forme que la déesse. Les seuls pouvant être sous le parasol étaient le pharaon et ses élus (incluant les scribes). Tout autre mettant le pied dans l'ombre commettait un sacrilège et était puni des dieux. La deuxième origine date du 18 e siècle, lors de la création des premiers parapluies mécaniques, à Londres. C'est là, que la superstition a vraiment pris son envol. À l'époque, le mécanisme d'ouverture des parapluies était sec et rapide. Ouvert dans une petite pièce, il pouvait soit blesser quelqu'un ou encore briser un objet. Afin d'éviter des discordes causées par un incident à cause du mécanisme du parapluie, les britanniques  répandirent la rumeur qu'ouvrir un parapluie dans une demeure portait malheur….rumeur qui est une superstition toujours d’actualité de nos jours. 



 dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810



 

 

 

Image6

 

 

 

Pourquoi le trèfle à quatre feuilles porte-t-il chance ?

 

                                33o5jrs.gif

Ce fut l'extrême rareté des trèfles à 4 feuilles (un trèfle n'en possède que 3) qui les rendit sacrés aux yeux des druides adorateurs du Soleil qui vivaient dans l'ancienne Angleterre (200 av-JC).
Ces druides, dont le nom celte, dereu-wid, signifie "sage du chêne" ou "qui connaît le chêne", avaient fait des forêts de chênes leur lieu de culte. Le trèfle à 4 feuilles conférait à son possesseur le pouvoir de déceler la présence de démons ; il suffisait alors de prononcer les incantations adéquates pour abolir leur influence maléfique .Ce que nous savons sur l'origine de cette superstition nous vient principalement des écrits de Jules César et de la légende irlandaise. A présent, les trèfles à quatre feuilles ne sont plus si rares, des horticulteurs ont mis au point une graine produisant uniquement des trèfles à quatre feuilles.

  dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

  

  Image5

 

 

D’où vient la peur qu’inspirent les paons ?

 

 

                                                33o5jrs.gif

 

Un proverbe commun aux Indiens et aux Musulmans prétend que le paon a les plumes d’un ange,  la voix du diable et la démarche d’un voleur mais, cela n’empêche pas les indiens de le considérer comme porte-bonheur car son cri  donne l’alarme en cas de danger. Les Japonais et les Chinois ont toujours fait grand cas des plumes de paon. Cet oiseau doit sa mauvaise réputation à une croyance selon laquelle les plumes chatoyantes de sa queue porteraient le mauvais œil.

Une autre légende peut expliquer la méfiance qu’inspire le paon : selon une croyance musulmane, le paon a ouvert les portes du Paradis au Diable, jetant ainsi le discrédit sur son espèce. En des temps reculés, les plumes de paon, symboles d’immortalité, étaient utilisées lors des enterrements pour accélérer l’accès du défunt à la vie éternelle.  

   dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

  Image4

 

 

Pourquoi 7 ans de malheur pour un miroir brisé  ?

 

                               33o5jrs.gif

Deux explications possibles pour cette superstition qui remonte à la nuit des temps, mais intimement liée au trouble ressenti par les hommes face à leur propre reflet.
On croyait que les miroirs renfermaient l'âme des morts et qu’ils prenaient la forme de celui qui s'y reflétait. Si le miroir cassait, cela libérait l'âme du mort pour les 7 années suivantes.
Autre explication : les miroirs étaient les refuges réputés des démons. Briser le miroir faisait courir le risque de les libérer.

 L'origine des 7 années vient probablement de la Bible et du songe de Pharaon, dans lequel sept vaches maigres annonçaient les sept années de malheur qui allaient frapper l'Égypte.

.  



 dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810





 Image3

Pourquoi touche-t-on du bois ?

 

                                         33o5jrs.gif

La coutume de toucher du bois pour apaiser les esprits malins est un héritage païen : les arbres, considérés comme la demeure des dieux, étaient autrefois sacrés et vénérés. Au fil des saisons, la pousse ou la chute des feuilles obéissait à des ordres divins. Si certains arbres restaient éternellement verts, c’est qu’ils avaient été choisis pour symboliser l’immortalité. Toucher un arbre était une marque de respect envers les dieux. Cette vénération païenne fut renforcée par une croyance chrétienne, qui, après la mort de Jésus-Christ sur une croix de bois, conféra à ce matériau un caractère sacré. La plupart des croyants portaient un crucifix en bois qu’ils touchaient en signe de pénitence. Les superstitieux invétérés ne se contentent pas de toucher n’importe quel morceau de bois. S’il n’y a pas d’arbre à proximité , ils cherchent un bout de bois ne portant aucune trace de peinture, afin de le toucher, non pas une fois, mais trois.

 dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

  Image8

Pourquoi passer sous une échelle porte-t-il malheur ?

 

 

                             33o5jrs.gif

 

Croire que passer sous une échelle porte malheur remonte au temps de la crucifixion de Jésus.

Pour hisser le corps du Christ avant la crucifixion, une échelle fut placée sur la barre horizontale de la croix. Depuis, toute échelle adossée à un support est devenue un symbole négatif et synonyme de trahison et de mort. Passer sous une échelle, c’est franchir le triangle sacré de la Sainte-Trinité qui est formé par l’échelle, le mur et le sol, par conséquent c’est commettre un sacrilège.

En France et en Angleterre il était d’usage de faire passer le condamné à mort sous l’échelle dressée contre le gibet. Le bourreau, quant à lui, la contournait et a ainsi contribué au succès de la superstition.

 dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

Pourquoi le noir est-il la couleur de deuil en Occident ?

 

                                           33o5jrs.gif

« Que les cieux soient tendus de noir » : ainsi s’ouvre la pièce Henry VI, dont les premiers vers pleurent la mort du roi. Mais Shakespeare a commis une bévue : à l’époque des funérailles de Henry V, mort en 1422, le blanc était la couleur de deuil. C’est dans la Rome antique qu’il faut rechercher l’origine du noir comme teinte funéraire. En ce temps-là, les femmes qui pleuraient la disparition  d’un être cher revêtaient des robes noires appelées « lugubria ». Par la suite, un décret impérial imposa le blanc et de nombreux pays d’Europe souscrivirent à cet usage. En 1498, à l’occasion des funérailles de son mari, Charles VIII, Anne de Bretagne s’habilla de noir, couleur dont elle enveloppa également ses armoiries. Elle réhabilita ainsi une tradition qui n’était plus observée depuis l’époque romaine. Encouragée par les stylistes, la mode du noir pour les vêtements de deuil s’imposa à nouveau.

 

                                          33o5jrs.gif

 

  dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

                                             8.gif

  dyn003_original_404_21_gif__d40ff4191810

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie V - dans Superstitions
commenter cet article

commentaires

Alanis 27/05/2015 11:02

Le vendredi 13 a généré sa propre phobie : la paraskevidékatriaphobie, forme de triskaïdékaphobie ou peur irraisonnée du nombre 13. Certaines pratiques comme les mariages, les naissances ou la navigation sont évitées en Occident les 13 du mois. Dans de nombreuses villes, il n’y a pas d’habitations portant le n°13. Les grands immeubles, également, évitent de nommer le 13e étage (qui devient un 12 bis ou un 14a) et certains hôtels n’ont pas de chambre 13 pour éviter d’y loger un client supersticieux.

momelat 25/04/2015 10:54

Merci Marie ; un moment d'enchantement comme un petit tour dans les contes de fées ; j'aime beaucoup ; et aussi appris ;